D’où vient le Covid ? Le rapport de l’OMS

Remonter aux origines du Covid-19 : c’est la mission complexe des scientifiques de l’Organisation mondiale de la santé. Ils ont enquêté à Wuhan, en Chine, où le virus est apparu pour la première fois, pour tenter de savoir d’où il vient : fuite d’un laboratoire, transmission d’un animal… On vous explique ce que contient leur rapport publié en mars dernier.

Les infos pour briller en soirée

1

Les enquêteurs ont tenu un « journal de quarantaine » sur Twitter

Pendant leurs quatorze jours de quarantaine, les scientifiques dépêchés par l’OMS se sont retrouvés confinés dans leur chambres d’hôtels, avec peu de choses à faire. Certes, ils avaient bien des conférences programmées avec leurs homologues chinois. Mais ça ne remplit pas une journée… alors chacun s’est occupé comme il pouvait : prise de photos de l’extérieur à défaut de pouvoir y aller, confection d’une salle de sport de fortune dans la chambre d’hôtel… et beaucoup de tweets pour raconter leur quotidien au « monde extérieur ». A leur sortie, une fois leur dernier test PCR revenu négatif, ils se sont même décrits comme « diplômés » (graduates en anglais).

2

Le fameux laboratoire ultrasécurisé de Wuhan a été construit en collaboration avec la France

En 2004, lors d’un voyage à Pékin, Jacques Chirac scelle une alliance avec la Chine. Les deux pays décident de s’associer pour lutter contre les maladies infectieuses émergentes. Le laboratoire de haute sécurité, dit P4, est construit dès 2015, malgré quelques réticences du côté français sur la transparence de la Chine et sur les risques d’espionnage scientifique. Le laboratoire est mis en exploitation en 2018. Finalement, la collaboration tant attendue n’aura jamais vraiment lieu, et les chercheurs chinois travaillent encore à l’heure actuelle sans aucun lien avec les Français.

3

Les « citoyens enquêteurs » qui racontaient le début du Covid ont été emprisonnés

Dès décembre 2020, le gouvernement chinois a arrêté et détenu une demi-douzaine de personnes, qui documentaient l’épidémie de Covid-19 avec un discours différent de la version officielle. Ces « journalistes citoyens » ont souvent été inculpés pour avoir « cherché querelle et provoqué des troubles », un délit habituellement utilisé par le pouvoir en place contre les militants. Autre cas notable, le docteur Li Wenliang, premier à avoir alerté sur un possible début d’épidémie de Covid-19, le 30 décembre 2019, a été arrêté le 1er janvier, les autorités chinoises lui reprochant des « commentaires mensongers ». Il est décédé le 7 février 2020 du coronavirus.

4

Non, le marché de Huanan ne vendait pas de chiens, rats ou serpents vivants

Fin janvier 2020, alors que l’on apprend que le marché de Huanan serait l’épicentre de l’épidémie de Covid-19, une vidéo circule sur Facebook. Vue près de 28 millions de fois en quelques jours, elle montre un marché extérieur où sont vendus du rat, du serpent, de la chauve-souris… Les commentaires s’indignent : « pas étonnant que l’épidémie soit partie de là-bas! ». Sauf qu’en réalité, ce marché est celui de Langowan, dans le Nord de l’Indonésie, et la vidéo date de 2019. L’information a été vérifiée par l’AFP et France 24. Depuis, la vidéo sur Facebook a été voilée d’un panneau « fausse information ».